Le Printemps



Je n'aime pas l'hiver, il fait froid, il fait nuit quasi tout le temps, c'est super déprimant. J'aime un peu l'été car il fait beau et que c'est aussi la saison des vacances, mais il fait trop chaud. J'aime l'automne pour ses paysages, ses couleurs. Mais j'aime par-dessus tout le printemps. 

Oui toi le printemps, tu es ma saison préférée, tu es synonyme de renouveau, de changement, tu apportes enfin le soleil et les petites fleurs. Le temps est doux, agréable, je ne crève pas non plus sous ta chaleur. Tu es définitivement ma préférée !



Tu vois, mon cher petit Printemps, l'hiver a été bien (trop) long, il ne lui reste plus beaucoup de jours avant ton arrivé et moi ça me va. Non pas qu'il ait fait si froid que ça, non au contraire, mais pour tout te dire, moralement, l'hiver a été difficile. J'ai connu une jolie fin d'été avec l'arrivée de mon deuxième enfant, j'ai savouré l'automne à la maison avec mon petit mari, mon grand bonhomme et mon petit bébé. Puis, sournoisement l'hiver s'est installé, un mois de décembre douloureux qui ne m'a pas laissé indemne, une reprise du boulot pas évidente et mon bébé qui grandit à une allure complètement dingue. 

Et puis là-dedans, dans cet hiver, le tourbillon, une vie à 100 à l'heure (même si paradoxalement, je l'ai trouvé bien trop long), courir tous les matins pour déposer à l'heure le grand à l'école, le petit à la crèche, arriver dans les temps au boulot, et recommencer le soir... Partir du boulot, récupérer le petit à la crèche, le grand à l'école, faire à manger, le bain, la purée, le biberon, les histoires du soir, les couches, les câlins, préparer le sac d'école la veille pour gagner du temps le matin... Un perpétuel recommencement... Si démotivant au possible...




Je n'ai plus envie de rien, je suis démotivée, je suis fatiguée, lassée, blasée. Je ne prends même plus le temps de rêver, la fille rêveuse que j'étais s'est fait la malle je ne sais où. Terrible constat, mais pourtant si vrai. Dès que je me projette sur un truc à peu près cool ou du moins qui sort de mon quotidien, de ma routine. Paf, je reviens direct sur terre en prétextant tout à un tas de raisons et m’interdire de rêver...

L'hiver me déprime et je déteste ça, la chute hormonale n'y est pas pour rien aussi, je le sais bien. Alors, toi mon petit Printemps, je t'attends vraiment avec impatience. J'espère que tu me redonneras le sourire, que tu sécheras mes larmes. J'espère que le soleil qui t'accompagne pourra me rendre ma motivation, mes rêves ; car je tourne en rond, j'ai une terrible envie de changements, de déménager (loin), de changer de vie, de proposer quelque chose de meilleur à mes enfants, à ma famille. Avoir plus de temps au près d'eux. Tout ça, oui j'ai envie de tout ça.




J'en demande certainement beaucoup, je t'en demande certainement beaucoup, toi mon petit Printemps. Toi qui apportes le renouveau avec ton soleil et tes petites fleurs. Toi qui n'as rien demandé, je te fais porter sur tes épaules mes envies, mes rêves. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop, car vois-tu, mon cher petit Printemps, pour l'instant, c'est plus facile pour moi d'être spectatrice qu'actrice.



Je me suis laissé le temps d'écrire ces quelques mots un peu imprévus, je me suis laissé le temps pour te parler du Printemps. Te parler du Printemps, c'est la chouette idée de Julie, Créatrice de l’événement Entre Blogueurs et pour cette deuxième édition, j'ai souhaité participer à ce beau projet collaboratif et y apporter mon petit mot à moi.
Merci Julie 🖤



Aucun commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !